Vie de famille

Le récit de naissance de Juliette

Juliette

« Bonjour! Je m’appelle Juliette Chabot et je suis née le 19 juin 2015 à l’hôpital Sainte-Justine. Je pèse 6,5 livres et je mesure 20,1 pouces. Lorsque j’ai vu mes parents pour la première fois, j’étais curieuse et calme. Voici mon récit de naissance! »

Le récit de naissance

16 juin 2015 – 40 semaines. L’aventure de la grossesse est terminée… si Juliette décide de se pointer le bout du nez bientôt! Les heures me paraissent longues et j’ai très hâte de faire la rencontre de cette petite créature qui gigote dans mon ventre depuis 9 mois. La journée est interminable. Je cours acheter de la tisane de feuilles de framboisier, en espérant que ça puisse déclencher le processus. Est-ce que c’est aujourd’hui que ça se passe?

17 juin 2015 – 40 semaines et 1 jour. Bon… Elle est en retard. Sort ma cocotte, tout le monde t’attend! Les grands-mères sont impatientes : « As-tu des contractions? », me demandent-elles. Non, je n’en ai pas! Et moi aussi, je suis impatiente. Heureusement, j’ai un rendez-vous avec le médecin en après-midi. Ça nous donnera probablement une idée de la progression! Au menu : un deuxième « stripping », une courte procédure qui consiste à décoller la poche des eaux du col de l’utérus avec les doigts.

Une fois à la maison, je commence à sentir un peu de douleur dans le bas du dos de temps en temps. Est-ce que c’est ça, les contractions? Je ne suis pas certaine… jusqu’à environ 18h. Là, je suis sûre : ça fait mal et c’est parti! Les contractions sont aux 6-7 minutes et me font mal au ventre, mais surtout au dos. Je pense que je vais « accoucher par les reins »!

Je me tortille un peu sur le divan en essayant de bien respirer à chaque contraction. Jean-Philippe est excité de savoir qu’il va bientôt rencontrer sa petite fille et s’active : on se prépare tranquillement à partir à l’hôpital puisqu’on ne sait pas à quelle vitesse les choses vont progresser. Vers 21h, ma mère vient nous rejoindre en prévision du départ. On décide de partir pour l’hôpital à environ 2h, après 2 appels à l’unité des naissances. Les contractions sont assez douloureuses et se rapprochent de plus en plus : elles sont environ aux 5 minutes – parfois plus, parfois moins.

J’arrive à l’hôpital et on m’installe dans une chambre. J’apprécie la gentillesse de tout le personnel (surtout ma douce infirmière Geneviève), à qui je remets mon plan de naissance. Est-ce que tout va se passer comme je le souhaite? Je suis fébrile, mais fatiguée. Je tente de dormir, mais je suis réveillée toutes les 5-6 minutes par une contraction. Je suis ouverte à un peu plus de 4 cm.

18 juin 2015 – 40 semaines et 2 jours. Le soleil se lève. Les infirmières m’annoncent que ça ne se déroule pas assez vite et me conseillent fortement de retourner à la maison. J’ai mal et je suis découragée de savoir que je ne suis vraiment pas à la veille d’accoucher! La douleur dans le dos est difficile à tolérer. On retourne à la maison et je prends le calmant qu’on m’a donné en espérant réussir à dormir. Je réussis à somnoler, mais les contractions me réveillent. Je décide de me lever et je perds mes eaux vers 11h30, en allant aux toilettes. On retourne à l’hôpital!

Je suis installée dans une nouvelle chambre et je me concentre pour passer au travers de chaque contraction, toujours ressentie dans le bas du dos. On m’offre d’aller prendre un bain; j’accepte puisque j’adore les bains et que je souhaite à tout prix me soulager un peu et réussir à relaxer. Ça m’aide un peu, mais je dois me concentrer très fort sur ma respiration à chaque contraction. J’ai mal et je commence à trouver le temps long; je n’ai pas dormi depuis longtemps et les contractions me font souffrir depuis presque 24 heures. Ça n’avance pas et mon moral est affecté par la fatigue extrême. Je me demande si je vais réussir à accoucher naturellement comme je le souhaite tant. Je suis ouverte à 5 cm.

Ça suffit. Je ne suis plus capable d’endurer la douleur et la fatigue; je veux dormir! Après beaucoup de réflexion, je décide de demander l’épidurale. L’anesthésiste arrive rapidement. On m’explique la procédure et on procède! Quelques minutes plus tard, je ressens son effet et je cesse de sentir mes contractions. Enfin un peu de répit! Je me remets à sourire et à jaser avec les gens qui m’accompagnent : ma mère, Jean-Philippe et sa mère. Quel soulagement!

Un peu plus tard, on m’annonce que ma température est un peu élevée et que le cœur de mon bébé est trop rapide. Je fais peut-être une chorioamniotite, une infection qui touche le placenta et le liquide amniotique. On me donne des antibiotiques en prévention et on m’annonce que Juliette devra me quitter après une heure de vie pour être surveillée à la pouponnière pendant 4 heures. Mon cœur de maman est brisé et j’ai beaucoup de peine. Je pleure et je m’inquiète pour elle. Je ne veux pas m’en séparer après si peu de temps!

Le médecin revient m’examiner et m’annonce que je ne suis ouverte qu’à un peu plus de 5 cm. La progression est lente. Ma mère et celle de Jean-Philippe décident de nous laisser pour la nuit afin de se reposer. Elles quittent l’hôpital, en se demandant si elles seront grand-mère à leur retour…

Je réussis enfin à dormir environ une heure, avant d’être réveillée… par des contractions. En me couchant sur le côté gauche, l’épidurale a cessé de faire effet du côté droit. Je demande une autre dose parce qu’avec l’ocytocine synthétique qu’on m’administre pour accélérer le travail, les contractions sont très intenses et douloureuses! Je suis soulagée par la visite de l’anesthésiste et je me sens mieux. J’ai hâte de rencontrer Juliette.

19 juin 2015 – 40 semaines et 3 jours. Vers 12h30, l’examen du col nous apprend que « c’est complet » et qu’on commence la poussée dans 3o minutes. Je suis très excitée! Je profite des derniers moments avant la poussée pour me reposer. Puisque c’est la nuit, c’est l’infirmière qui m’a reçue à ma première visite qui va m’aider à accoucher. Je suis contente parce que Geneviève est très gentille et calme. Elle m’explique que je dois pousser 3 fois par contraction, pendant 10 secondes à chaque poussée.

C’est parti! Les contractions sont aux 1-2 minutes et je pousse pendant 1h30. L’épidurale m’aide énormément puisque je sens tout sauf la douleur. Quel bonheur! Je ne regrette pas de l’avoir prise. Je surmonte la fatigue pour pousser le plus fort possible à chaque contraction.

Après 1h15 de poussées, le médecin me demande si je veux sentir la tête de ma fille. J’accepte avec plaisir! Sentir sa petite tête me donne la force de continuer. L’accompagnement de Jean-Philippe est incroyable; il est là pour moi. Je suis heureuse de vivre ces beaux moments avec l’homme de ma vie et je suis souriante entre les contractions malgré la fatigue.

À 2h20, après 32 heures de travail, Juliette fait son entrée dans le monde en criant très fort. Elle est magnifique et je suis émue de la rencontrer, enfin! Après un court moment sur moi, elle est rapidement pesée, nettoyée et mesurée. Les infirmières la déposent sur moi et elle se calme tout de suite. Je remarque ses beaux grands yeux curieux; elle nous observe! Je savoure ce beau moment le plus possible; l’heure suivant sa naissance passe trop vite. Elle est envoyée à la pouponnière avec son papa et je reste seule dans la chambre. Je m’ennuie déjà d’elle et j’ai hâte de la revoir.

Je suis transférée dans une chambre et je réussis à dormir une heure. Juliette est de retour de la pouponnière après 2 ou 3 heures et je suis excitée de pouvoir m’occuper d’elle. Une nouvelle vie commence!

Je t’aime ma belle puce. Merci de nous offrir ces beaux moments; Maman Genny n’a jamais été aussi heureuse et comblée. Tu es belle et je m’engage à remplir ton réservoir d’amour pour le restant de nos vies. Je ne pensais pas que c’était possible d’aimer comme ça…

Merci d’avoir lu le récit de naissance de Juliette!

Aimez Maman inspirée sur Facebook

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

  • Répondre
    Myriam
    25 juin 2015 at 07:52

    Awww ça me fait frissonner de bonheur te lire ! Je suis si heureuse pour toi!! Xxxx

    • Répondre
      Maman Genny
      25 juin 2015 at 09:30

      Merci ma belle Mymy! J’ai hâte de te la présenter xxx

    Laissez une réponse